Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 13:52

Asyndess - Logo 01

Le-sous-bois-de-.jpg

Dans le secret de notre conscience d'ermite telle la nature prodigue,une délivrance d'un lourd fardeau,éveille la dégénérescence des portes de la perception.ASYNDESS érige avec une véracité ancestral,la quintessence de vieilles poussières faisant partie des ornements de notre conscience putride,amassé dans le vide décrépit de l'humanité,altérant l'organe de la sensibilité au firmament de l'éloquence.Il serait vain de penser ignominieusement, que ses penchants les plus secret et les plus intimes entrave l'extase de son art divin et mortifie les frémissements de l'âme,étouffé par des fragments hantés.L'instinct de conservation d’ASYNDESS se heurte tour a tour à l'aversion du dégout,à la compassion, à la tristesse et à l'isolement, faisant fi de l'absurdité du business,plongeant dans le chaos les antiquaille du mensonge et de l'inconsciente vanité humaine.L'ânerie de la logique, tiraille une partie de notre existence et souvent elle attire les imbéciles sans pitié et sans justice dans notre entourage.Tandis que mon imagination dévorante se prosterne derrière la mélancolie spirituel des profondeurs, à la lumière qu'ASYDNESS exprime avec délicatesse et volupté.Le raffinement des étoiles si près des abimes,guidant mes soupires, ma folie,mon exubérance,a quelque chose de délicat et fragile.Dressant l'exquise amertume de la civilisation s'égarant vers la malveillance depuis des siècles...Hostile à la pudeur,mon instinct ma guidé sans vergogne vers le narrateur Loic Cellier,retraçant le parcours insidieux,affligé à la grandeur de sa création,englouti dans les méandres d'un autre temps.

 

Le-dourdu.jpg

 

01 - Inspiré par les corps célestes que reflètent les yeux de la mélancolie plongés dans les cieux nocturnes,sorti d’ombrageuses abîmes,Asyndess prit naissance vers 1994 livré a une musique avant gardiste dont les paroles pronaient l'individualité.En ce sense,guide mes pensées pernicieuses retraçant le déploiement de tes débuts musical teintés de cette démence?Quel a été le déclic ?

Oui j’ai commencé en 1994 par quelques tentatives peu concluantes mais j’ai rapidement progressé, surtout en 1995 où j’ai composé et enregistré le premier album « Illumination » composé de 9 titres pour environ 45 minutes. A l’époque j’avais 18 ans et ma motivation était extrême !

02 - Le message extirpé de tes réflexions personnelles me semble la longue complainte d’une âme blessée.De toute évidence,tu avais besoin de te soulager d’un fardeau … ?

C’est une forme d’exutoire c’est sûr mais Asyndess était plus pour moi mon propre terrain de jeu où j’allais pouvoir me lâcher sans retenue, faire ce que bon me semblait sans aucune limite ni contrainte.

 

Mousterlin---Marecages.jpg

 

03 - En 1995,une demo contenant 6 titres émergeait,récompensant un travail de longue haleine,à l’instar d’Illumination,qui,si l’on en croit tes dires,est le premier album d’Asyndess.Il semble pourtant que celui-ci ait été rétrogradé au stade de demo.Je te laisse expliquer ce mystère !

Si ma mémoire est bonne, j’avais fait une démo de 5/6 titres dont j’ai oublié le nom aujourd’hui, mais elle n’a jamais été distribuée. Quelques mois plus tard j’ai enregistré « Illumination » certes un album de par sa durée (45 minutes) mais à l’époque sortir sa musique se résumait obligatoirement aux cassettes qui sont assimilées au démos.


04 - Ce fut une aubaine pour moi de découvrir Illumination.Ses sonorités lugubres et l’angoisse palpable,constante qui s’en dégageait ont fortement éveillé ma curiosité. D’autant plus que ce n’était pas trop dans l’air du temps,à cette époque !Un peu comme les astres qui t’inspirent tant,je vois que les sujets traités sont divers,mais en même temps tous reliés par une sorte de fil conducteur. Dans le gouffre d’un certain laxisme,tu avais fait appel à l’un de tes amis pour l’écriture de ces paroles.Aujourd’hui,avec du recul,tu penses que tu aurais pu t’abstenir de ses services,je crois bien ? Confronté a un véritable dilemme,il serait vain de lever le voile.Décrit moi en détails le personnage ainsi que la profondeur de ses paroles pour la simple raison qu'ils ne figurent pas?

 

En ce qui concerne « Illumination » les textes ont été par moi, je ne sais même plus de quoi ils traitent ! La personne dont tu fais allusion a bien collaboré avec moi mais sur « L’accomplissement » nous allons y venir…

 

05 - La musique d’Asyndess n’est pas facile à décrire tant les influences semblent diverses…A priori, je dirais que ' Illumination ' demo laisse transparaître un croisement entre l’atmosphérique et le doom mélancolique.Mais de ton point de vue,quel est le style qui t’a le plus inspiré,quand tu t’es lancé dans ce voyage cosmique ?

A l’époque en 1995 mes groupes favoris étaient Loudblast, les débuts de Septic Flesh, Novembre et probablement un peu Cannibal Corpse. Donc de mon point de vue je dirais un métal doom/death atmosphérique.

 

L-arbre-de-la-mort-M.jpg

 

06 - Sans perdre de vue la richesse musicale d’Asyndess, je suppose que tu étais conscient de ne pas susciter la ferveur des masses,plutôt tournées en ce temps-là sur la scène death metal ou la seconde vague du black.Il y avait cependant dans la scène norvégienne (avec entre autres Beyond Dawn, Arcturus, Mortem…) et autrichienne (Golden Dawn, Korova, etc.) des groupes qui commençaient à sortir des sentiers battus,ouvrant la voie à de la musique plus expérimentale.Avec du recul,penses-tu avoir porté ta pierre à l’édifice ?

 

Et bien je suis tout à fait d’accord avec toi ! Asyndess n’a pas vraiment suscité la ferveur des masses mais des personnes très cultivées métalliquement parlant ont tout de suite repéré cet ilot bizarre qu’incarnait Asyndess au milieu d’un océan monotone. Et effectivement tous les groupes que tu as cités je les écoutais avec grand intérêt ! Sauf Mortem que je ne dois pas connaître. Faire de l’avant-gardiste encore aujourd’hui c’est un peu accepter l’idée que ça ne marchera jamais fort, d’ailleurs tous les groupes un peu comme ça expérimentaux n’existent plus, Asyndess compris ! Je pense qu’Asyndess n’a jamais été très populaire donc si pierre à l’édifice il y a, il s’agit plus du rebord de la fenêtre des WC que du seuil de la porte cintrée…

 

07 - De nos jours,il est vrai,on voit apparaître davantage de groupes de ce style,ce qui est probablement dû,outre les nouvelles technologies,à une large ouverture d’esprit.A tes yeux serait ce une évolution ou une régrèssion concernant la survie du metal dans les années a venir que de ce renfermer plutot dans un style dit 'traditionel' en voulant toujours plagier constament en créant un sentiment de lassitude?

 

C’est exact, la technologie actuelle et son accès facile décuplent les possibilités ! à l’époque je travaillais uniquement sur un séquenceur, sorte de grosse calculatrice… c’était fastidieux à programmer, j’étais limité en taille des morceaux, en pistes, en banque de son etc… Mais ça restait simple d’utilisation. Aujourd’hui on peut faire des trucs de dingue mais à condition d’être déjà ingénieur en informatique avant d’être musicien ! Je pense que dans la scène qui a considérablement élargit ses horizons il faut se contenter des deux : certains qui transmettent la tradition pure et dure : death/thrash/heavy/black traditionnel avec des grands noms par exemple et d’autres, des groupes plus petits qui n’hésitent pas à aller de l’avant. Je suis curieux d’entendre ce qu’on pourra trouver dans la scène dans 15 ans !!!

08 - Aussi étrange que ta musique, le nom du groupe n’a,à ma connaissance,aucune signification précise.Mais je crois bien qu’il a un lien avec l’un de tes rêves,ou peut-être un cauchemar lointain … ?

Oui en effet Asyndess ne veut rien dire, je voulais un nom créé de toute pièce existant nul par ailleurs. Honnêtement je ne me souviens plus de cette histoire de cauchemar, peut être ai-je parleé de ça lors d’une très vieille interview mais si rêve il y a eu, je découvre cette nouvelle en même temps que tes lecteurs…

 

09 - Avec son style particulier,Asyndess n’a pas obtenu de grand succès auprès des labels,ce qui en fait pourrait être perçu comme une fierté. Cependant,l’un d’entre eux, italien et du nom de Polyphemus Records,a eu l’oreille fine et t’a proposé un contrat pour le puissant et mystique album Desesperances full-lenght en 1996.Etais-tu satisfait de ta collaboration avec Polyphemus Records ? Quels sont les labels qui n’ont pas donné suite à ta requête ?

Ah les labels oui, pas facile à l’époque ! J’ai eu de la chance malgré tout en découvrant le premier album de Novembre que je vénère toujours, ils sortaient leur premier album sur ce nouveau label Sicilien. Réponse positive ! Grande nouvelle donc d’avoir son propre CD, objet rare à l’époque, les graveurs n’existant pas encore. Par contre niveau collaboration c’était très rock n roll, pas très sérieux, le livret a été fait n’importe comment et est truffé de fautes de frappe puis un mystérieux noise gate vient faire son apparition sur quelques morceaux du milieu… Il n’y a pas eu de promotion je crois et ce label a fermé ses portes peu de temps après. Je pense que « Désespérances » a été pressé à au moins 500 exemplaires. Là où j’ai foiré par contre c’est qu’il était prévu qu’ils refassent « Illumination » en CD vers 1997-1998 je crois, j’ai beaucoup tardé à leur envoyer le tout mais trop tard leur existence était finie…

 

10 - Sur Desesperances, l’orchestration est époustouflante et très variée.On y ressent un troublant mélange d’émotions,où le désespoir d’une âme solitaire en détresse se mêle à la méditation et la rêverie, qui par moments laissent place à la noire colère…Sans oublier un arrière-plan fortement teinté de mythologie celtique !Quelles sont les émotions qui t’habitaient au moment de sa composition,et qui, mises en mots et en notes,en ont formé la parfaite alchimie ?
 

« Désespérances » va plus loin oui, la base Doom   03-03-11 1756

/death/atmo est toujours présente avec des

nombreux passages acoustiques,soli etc mais

sur cet album on retrouve quelques plans

d’électro rares pour l’époque et des morceaux

plus expérimentaux. La voix diffère aussi,

elle est plus black on va dire. Un arrière plan

mythologique celtique non je ne crois pas,

pas dans les textes entout cas.J’ai composé

cet album très rapidement,l’enregistrement

a eu lieu je crois 5 mois seulement apres

«Illumination » donc état d’esprit toujours

lycéen : tous les soirs sur la guitare plutôt

que dans les bouquins de maths !                                                                                                                                                                                                                                                                                               .

11 - Pourquoi la moitié de l’album est-elle chantée dans la langue de Molière,et l’autre moitié dans celle de Shakespeare ?

Choix purement expérimental ! À l’époque seul Misanthrope avait osé le chant en français à leurs débuts, ils ont ouvert la brèche et j’en ai profité mais je n’ai pas tout misé là dessus, j’ai voulu un peu garder d’Anglais, par précaution peut être…

 

12 - Le niveau musical est élevé,avec passages de piano, synthé hypnotisant influencé 70’s sur quelques parties,vocaux murmurés,pleurniché a la Celtic Frost periode ' Into The Pandemonium ' et clairs entremêlés de cries poussif burzumien, soli de virtuose, rythmiques incisives ,boîte à rythmes fuckin' glaçiale...En parlant de la boîte à rythmes,ce n’était pas trop un casse-tête de la programmer ou de la caler,par moments ?

Joli descriptif ! Oui voilà on retrouve beaucoup d’éléments qui au final font qu’aucun groupe ne ressemble à Asyndess, enfin à ma connaissance ! Si, comme je disais s’occuper de la boîte à rythme n’était pas hyper amusant mais c’était facile à faire.

 

13 - Par hasard,ne serais-tu pas un autodidacte ?

Oui à 95%, j’ai appris le piano étant jeune et le solfège. Puis bien plus tard je me suis seul à la guitare où j’ai appris à jouer sur du Metallica première époque, j’ai pris un peu de cours de perfectionnement et c’est tout. Plus tard je me suis mis à la batterie mais ça ne s’est jamais entendu sur Asyndess.

 

14 - Concernant les parties de synthé psychédéliques,je distingue parfois des similitudes venant des vieux albums de Klaus Schulze ; je me trompe ?

Alors là je ne peux pas te dire, je ne connais pas cet artiste et je connais très mal voire pas du tout la scène ’70, je sais que ça sonne psyché avec les premiers synthés de l’époque c’est tout. Même du Pink Floyd, j’avoue ne pas trop connaître.

 

 15 - Une charmante fée est descendue de l’au-delà pour assurer les vocaux féminins en tant que membre de session.Qui plus est,elle était également dans le line-up des débuts de Belenos. D’où t’es venue cette idée ingénieuse ? Comment as-tu fait sa connaissance ?Pourquoi elle ne continua pas l'aventure?

Oui on m’a donné un coup de main, à l’origine cette personne écrivait les textes pour Belenos car j’étais en panne d’inspiration et pour la remercier, je lui ai proposé de placer quelques lignes sur 1 ou 2 morceaux de « Désespérances »

 

La foret secrète

 

16 - Il paraît que le boss de Polyphemus devait éditer Illumination demo,mais qu’il n’a pas eu le temps,due a de graves problèmes avec la milice sicilienne…Que s’est-il véritablement passé ?

Ah voilà, la milice je n’en sais rien mais oui c’était prévu comme je le disais plus haut.

 

17 - En contemplant le livret, je remarque une certaine sérénité. Les photos évoquent des endroits insolites propres à détendre l’esprit.Cela m’évoque comme une fuite,loin de l’agitation humaine frustrante et étouffante…De ton côté, quels sentiments t’inspire la contemplation de ces splendides lieux ?

Une fuite oui, c’était l’effet voulu, un monde inconnu des hommes, du métal extra terrestre si je puis me permettre, un monde terrestre parallèle perçu avec les sens désinhibés.

 

18 - On trouve à la fin du livret une photo du site préhistorique Stonehenge,un lieu fort de la culture celte.Ce monument honore, il me semble, la régénération des dieux et de l’univers aux nuits de solstices.Hormis ces références mystiques, que symbolise-t-il pour toi ?

Je me demande si ce n’est pas une idée du label d’avoir mis cette photo, si c’est moi je pense que l’effet recherché était de montrer le côté « en ruine » de la civilisation.

 

19 - A ma connaissance, Desesperances, à la base, a été pressé sur cassette (en 1996). Le cover était différent de celui qui figure sur le CD,et dont je me suis procuré une copie sans plus attendre.Je suis avide de connaître les raisons de cette métamorphose…

La faute du label !!! La pochette d’origine est celle de la cassette : une forêt consumée par un déluge de cendres volcaniques or ces mafieux n’ont pas scanné l’image du bon côté ! Bon heureusement l’image sur l’autre face (que j’ai découpée dans un livre sur le volcanisme) présentait de petits monticules et ça ne change pas trop l’ambiance « bizarre » mais si ça avait été un pot de chambre ? Ils l’auraient mis ??? Du grand n’importe quoi comme je disais.

 

La foret du cranou 20 - J’ai scruté de nombreux sites pour savoir si cet album était encore disponible. La recherche s’assombrissait au fur et à mesure…Je crois qu’on peut dire aujourd’hui qu’il est devenu un pur collector.La question  qui brûle alors les lèvres est celle d’une éventuelle réédition. Puis-je conserver un soupçon d’espoir de le voir ressortir en vinyl, et pourquoi pas avec des bonus, par exemple tirés de la demo Illumination ?

C’est impossible à trouver ! à moins de trouver ça en occaz et si c’est le cas, autant jouer au loto car la chance est là ! Vu qu’Asyndess n’existe plus il n’y aura pas de rééditions CD, LP etc en fait je n’en ai pas envie ! Tu vas trouver ça étrange mais passé un certain nombre d’années, c’est comme un décès, il faut accepter l’idée d’une fin ferme et définitive.

 

21 - Avant de noyer mon chagrin dans la morbide atmosphère du second chef-d’œuvre l’Accomplissement, une petite parenthèse…Au sein de la scène extrême et underground française,une personne empruntant le pseudonyme de Vindsval a formé plusieurs groupes sombres tels que Vlad (devenu Blut aus Nord),Children of Maani,The Eye…C’était à peu près à la même période que la fondation d’Asyndess.Comme toi,il a rehaussé le blason tricolore !Sous l’emprise d’une foudroyante frénésie à l’encontre d’une société stérile,il a déployé à travers ses différents projets une immense aura mystique.As-tu suivi de près ses magnifiques réalisations ?

Pas toutes mais effectivement ce Normand est le précursseur français de tout ce qui sonne black indus et il est toujours actif !

 

22 - De sombres endroits souillés par une atmosphère mortuaire et pénétrés des sauvages instincts d’un culte voué à Mère Nature, un lever de masque de la disgrâce et l’idolâtrie des ténèbres : l’hostile L’Accomplissement, sorti en 2002 m’évoque tout cela à la fois,et bien plus encore…J’observe,clairsemés dans les profondeurs de cet album,des métaphores qui dissimulent une hideuse misanthropie…

« L’accomplissement » est sorti en 2002 sur Sacral productions. Mais ce troisième et dernier volet d’Asyndess fût enregistré fin 1998 je crois soit environ 3 ans après celui de « Désespérances ». 3 longues années où le style reste dans la lignée de « Désespérances », peut être un peu moins expérimental même si on retrouve certains passages indus.

 

23 - La lecture attentive des paroles m’a permis d’en apprécier l’immense qualité,qui révèle de fortes facultés mentales dans l’élaboration d’un imaginaire tiraillé par la mélancolie et empli de sensibilité.Et ces évocations de la nature, les correspondances… tout cela fait un peu penser à une écriture baudelairienne.D’ailleurs,ces sombres paysages de nature morte que tu dépeins,pourraient aussi être associés à certains peintres comme Renoir,Luce,Nolde… Qu’en penses-tu ?

Tous les textes de cet album ne sont pas de moi ! J’aurais été incapable d’écrire tout ça ! C’est un ami de l’époque, diplômé de lettres qui s’est chargé d’écrire une nouvelle avec comme seule inspiration sa douloureuse tristesse du moment. J’ai parfaitement réussi à adapter ses textes sur les morceaux déjà existants. Il a fallu 1 an pour écrire et adapter ces textes. A l’origine il était prévu que je vocifère en Anglais mais son auteur n’a pas souhaité et je comprends et je ne le regrette pas désormais.

 

24 - Pour fermer la paranthèse sur L'accomplissement ,6 années de préparation le sépare de Desesperance juste quand Spicilege full-length de Belenos fut réalisé.Je parierais que se consentrer sur l'élaboration de L'accomplissement émaner quelques intérrogations...

Oui 6 années sachant que cet enregistrement est resté au placard pendant 3 années car personne n’en voulait ! En effet à l’époque j’enregistrais le second véritable album de Belenos, absolument rien à voir entre les deux si ce n’est ma personne physique derrière les instruments…

 

25 - Dans un tout autre registre, le design du logo a été redessiné depuis sa création. Pour ma part, je n’y vois pas vraiment de concordance avec l’atmosphère générale de l’album (celle des paroles et des photos). L’aspect du logo est en effet carrément futuriste… Je me demande comme cela a été possible !?

Il n’y a jamais vraiment eu de logo officiel, à la limite celui de « L’accomplissement » le futuriste donc aurait pu le devenir mais il aurait dû apparaître dès le début et l’informatique inexistante ne le permettait pas.

 

Tourbieres.jpg

26 - Au sein de la scène underground, une certaine élite préfère se focaliser sur le studio, plutôt que se montrer devant une audience qui ne correspondrait pas forcément à l’aura qu’elle dégage…Asyndess a bien entendu suivi cette voie.Pourtant,tu en as joué quelques titres dans les lives de Belenos. Quelles raisons t’y ont poussé ? As-tu déjà pensé redonner vie à ce projet un jour,le temps d’une soirée, une track-list 100% Asyndess avec en toile de fond un décor de paysages lugubres ? Avec le line-up de Belenos,par exemple ?

Euh non jamais de concerts avec Asyndess en effet et je n’aurais pas souhaité en faire, pourtant oui j’ai joué certains titres d’ «Illumination » mais pas pour Belenos. Entre 1996 et 1999 je jouais dans un groupe de death nommé Bereavement (entre Loudblast / Obscenity / At the gates) on devait reprendre 3 ou 4 titres je crois histoire d’étoffer notre maigre set list de l’époque.

27 - J'ai cru comprendre qu’un nouvel album était en préparation au moment du split d’Asyndess.Que celui-ci devait s’appeler dans un premier temps Dépression,avant que tu optes pour le titre Espace Ex Nihilo.Cette fois l'a,tu fis appel a des musiciens...Il y a quelque chose qui m’échappe… Combien de titres avais-tu composé ? Pourrais-tu les décrire,un à un,pour nous faire rêver un peu ?

Vers 2002 ou 2003 oui Asyndess était devenu un vrai groupe avec un batteur, un bassiste (celui de belenos) et un autre guitariste. Nous avons répété 5 ou 6 fois puis on a arrêté, je ne sais plus bien pourquoi, sans doute un constat négatif sur ce qu’on faisait. Exact, « Espace ex nihilo » aurait dû être le quatrième album d’Asyndess sauf que je n’ai jamais réussi à le finir, il aurait pu être sous la forme d’un mini album car 5 titres étaient finis mais il manquait encore une fois les textes et l’enregistrement allait s’avérer très complexe… Le scoop que je peux dévoiler c’est que ces titres ne sont pas perdus ! Je compose un nouvel album de Belenos (le sixième vrai album il me semble – je ne compte plus !) et la plupart des restes de « Espace ex nihilo » ont été remodelés à la sauce Belenos… Donc le prochain album de Belenos sera quelque peu expérimental par moments ! On ne pourra pas parler d’Asyndess mais le sachant à l’avance, pour les connaisseurs je suis sûr qu’ils capteront un petit quelque chose…

 

Sinistre-branches.jpg


28 - Portant ton regard sur ce passé révolu,penses-tu sincèrement avoir exorcisé tes craintes à travers la musique ?

Craintes je ne sais pas mais j’y ai mis mes tripes et ce fut un bon exutoire !

 

29 - Compte tenu que tu étudies la biologie,cela me semble évident que quelques espèces animales et végétales soient menaçés dans le future envers l'inconscience d'une partie de la population en cause : usines industriel ; manque de trie sélectif ; natalité excessive ect.De surcroit,je suis conscient que quelques gouvernements veulent faire changer les choses sans toutefois obtenir le soutien absolu...N'est-ce pas paradoxal de gober a de tel inepties en sachant que leur convictions ètre axé excellement sur le profit finançier?

Tout le monde ou presque ressent un malaise : voir le mur nous arriver en pleine face mais la nature humaine est ainsi faite : l’appât du gain ! Tant qu’il perturbera l’ordre naturel des choses, il faut s’attendre au pire et l’humanité s’écrasera toute entière sur la tombe du profit ! La mondialisation et la surpopulation n’ont fait qu’amplifier le phénomène…

 

30 - Je te remercie d’avoir bien voulu m’accompagner dans ce flashback mystique recelant une grande nostalgie...

Oui c’est bien dit ! ça m’a fait plaisir également !!!

 

La-foret-devaste-de-Pont-Coblan.jpg

 

                                                            Interview : Kanz-Noz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by kanz-noz - dans Etregweladenn
commenter cet article